Collaboration Alain Brebion, Assure Finance (Blog sur les finances)

Savez-vous que le REEE est disponible depuis de nombreuses années pour toutes les familles Canadiennes ?

L’objectif de ce plan est multiple.

Inciter les familles à épargner régulièrement pour financer une partie des frais d’étude de leurs enfants. Ajoutons que ces versements (sans minimum) peuvent être faits par les parents ou les grands parents.

Ces versements ne donnent pas droit à un retour d’impôt comme le REER mais à des subventions importantes au niveau fédéral (SCEE) et provincial au Québec (IQEE).

De plus pour des familles à faible revenu un Bon d’études canadien (BEC) est versé même sans contribution volontaire des parents.

Comme pour les autres placements enregistrés (REER, CELI, REEI) les gains réalisés ne sont pas imposables pendant la constitution du capital.

La stratégie consiste à minimaliser l’impôt lors des retraits en retirant les sommes « imposables » quand l’étudiant ne paye pas ou très peu d’impôt. Dans les faits, les sommes retirées d’un REEE ne donnent pas lieu à de l’imposition que ce soit sur les subventions reçues ou la croissance des placements.

Connaissez-vous un autre outil d’épargne pouvant rapporter 30 % de rendement garanti, (voire plus selon les niveaux de revenus) et ce sans compter la croissance des placements ?

A l’heure où chacun s’inquiète à juste titre des futures augmentations de frais de scolarité (directs ou indirects) le REEE s’impose donc comme un outil incontournable de planification familiale. Ajoutons que les règles concernant les retraits et les transferts entre frères et sœurs sont bien plus souples que dans le passé.

Pour en savoir plus prenez contact avec un conseiller spécialisé, car tous ne le sont pas, et des erreurs peuvent être commises dans la gestion des REEE

Un lien avec le site du gouvernement http://www.cibletudes.ca/fra/index.shtml