C’est un milieu principalement d’hommes. Les femmes prennent de plus en plus de place et je trouve ça génial. Dans mon équipe et mon équipe future, bien que je ne sois pas sexiste, je vais vraiment développer mon cabinet avec des conseillères femmes, parce nous avons notre place.

En ce qui concerne ma clientèle, 75% de mon marché que je développe depuis 3 ans sont des femmes. Pourquoi? Parce que j’ai une affinité naturelle avec elles, parce que nous sommes à la même place! Nous sommes des femmes, des mères, des travailleuses autonomes, des professionnelles. J’ai une plus grande capacité à me connecter avec elles.

Aussi, ça fait étrange de dire les choses de cette façon, mais ça arrive très fréquemment que la femme ait le dernier mot en ce qui a trait aux finances, dans le couple. Un homme qui demande à sa femme si son pantalon est beau et que cette dernière répond non, les chances qu’il le porte sont très minces. C’est un peu le même principe avec les finances. L’homme qui demande à sa femme ce qu’elle a pensé de sa rencontre avec un conseiller financier et qu’il reçoit un «je suis pas convaincue», bien il y a fort à parier que le couple ira voir une autre personne!

La femme a un pouvoir décisionnel maintenant. Et je veux répondre à ce besoin. Ça semble nouveau comme phénomène, quand on compare dans le temps.

Ce que je vais dire sera sûrement à l’image de bien des couples mais… Un homme peut avoir une quote de crédit incroyable auprès des banques, une quote exemplaire même ! Par contre, si les banques savaient qui s’assure que les paiements soient tous fait en temps, ce serait parfois bien drôle! Les femmes ont non seulement un pouvoir décisionnel, mais ont un meilleure organisation la plupart du temps. C’est donc cette dernière qui a besoin d’un meilleur accompagnement sur le plan financier. Et c’est là que j’interviens!